«

»

Sep 14 2015

Quatre mois après la sortie de mon roman

1ère-lulu-v5Au mois de juillet, je vous avais déjà fait un premier bilan de la sortie de mon roman. Cela faisait alors deux mois que mon livre était sorti. Nous sommes aujourd’hui en septembre et, en deux mois supplémentaires, les choses ont encore changées. Pour répondre à vos questions je refais donc le point sur mon aventure quatre mois après la sortie de l’Anomalie du Centaure.

Il y a deux mois, je m’émerveillais du nombre d’exemplaires (70) que j’étais parvenu à distribuer. Mais à ce moment j’étais bien loin d’imaginer ce qu’il allait se passer cet été, et que le nombre d’exemplaires total allait augmenter à plus de 6 fois ce que j’étais parvenu à distribuer les deux premiers mois !

Je suis heureux de vous annoncer que ce jour, le nombre d’exemplaires distribué à atteint le chiffre de 493 ! Cela n’inclut pas les ventes de livres papier réalisées via Amazon (le rapport de vente me parvenant avec un délai de plus ou moins 8 semaines). Le livre papier n’étant disponible que depuis quelques semaines via ce canal (l’autre étant Lulu.com). Mon objectif premier de 300 exemplaire la première année est donc largement atteint, la barre des 400 ayant été pulvérisée en 4 mois.

Je me remets donc dans la peau de l’auteur indépendant et de l’analyste pour vous faire part des évolutions concernant mon aventure dans l’autoédition.

L’été, ennemi de l’auteur indépendant ?

Beaucoup de blogs d’auteurs indépendants expliquent souvent que les mois d’été sont les moins propices à générer de bons chiffres. Les gens sont en vacances, loin de leurs quotidien et d’une connexion WiFi, et achètent moins sur Internet. Oui je parle d’achat mais lorsque l’on est auteur indépendant ce ne sont pas les revenus qui comptent le plus, c’est pourquoi je préfère parler de nombre de « distributions » et donc de nombre de lecteurs. Car ce que recherche avant tout un auteur indépendant ce n’est pas la fortune, mais plutôt de se faire connaître, percer dans le milieu, se faire un nom.

Je sais, je sais, si je dis cela c’est aussi parce que romancier n’est pas mon métier, ce serait plutôt une vocation qui chercherait à s’émanciper. Et je ne suis donc pas dépendant financièrement de cette activité et donc de mes résultats.

Mon objectif principal n’étant pas de faire de l’argent (si ce n’est rembourser mes propres investissements financiers, ce qui est maintenant fait), mais plutôt d’augmenter la visibilité de mon roman et d’avoir un maximum de lecteurs. Qui sait ? Peut-être qu’un jour cela pourrait le devenir (un métier), mais dans ce cas je sais que je ne serai plus un petit auteur amateur et indépendant et que mes préoccupations s’élargiront alors certainement à l’aspect financier de cette activité.

Bref, il est vrai que certains auteurs ont malheureusement fait les frais de la période estivale en perdant de nombreuses places aux classements des grands sites de distribution. La perte des places aux classements est souvent suivie d’un effet boule de neige indésirable, le livre étant moins plébiscité, il apparaît plus loin dans les pages et perds encore plus de visibilité et donc de places, pour finir dans les limbes des positions. Ajoutez à cela un ou deux commentaires négatifs et l’aventure s’arrête aussi vite qu’elle a commencée. Sans verser dans le dramatique, il faut pourtant que nous autres, les auteurs indépendants, gardions en tête le fait que c’est souvent ce qui attend les ouvrages auto-édités.

Nombre de ventes par mois, toutes plateformes confondues, de l'Anomalie du Centaure

Nombre de ventes par mois, toutes plateformes confondues, de l’Anomalie du Centaure

Mais voilà, ce fut l’exact opposé en ce qui me concerne. Ce graphique est issu de mes statistiques personnelles et montre bien que les deux mois de vacances (juillet et août) ont été les plus importants. Alors pourquoi ?

Je pense que le Kindle, et les Ebooks en général, y sont pour beaucoup. Ce mode de support s’est énormément développé ces dernières années (+45% en 2014), et nombreux sont les vacanciers désireux de « remplir » leur liseuse avant le départ afin d’avoir quelque chose à lire en prenant le soleil sur la plage, ou en se relaxant à l’ombre des tonnelles d’un petit café.

Je serais bien incapable de vous dire si ce phénomène touche plus mon roman que d’autres, ou encore s’il touche plus particulièrement certains domaines de la littérature romanesque, mais la réalité des faits est bien là. Je ne me fait toutefois pas d’illusions, et je sais que dans ce domaine on peut rapidement tomber de haut, faute de promotion et de publicité suffisante. Mais dans l’immédiat je profite de ces formidables résultats et je remercie chaleureusement la totalité de mes lecteurs de m’avoir offert ce cadeau.

Quels sont mes autres projets ?

Ai-je une suite en chantier ? Une autre histoire en tête ? Ou encore, vais-je envoyer mon manuscrit à une maison d’édition ? Voici des questions qui reviennent souvent de la part de mes lecteurs et je vais vous répondre sans détours.

Le succès de mon roman, je l’ai pris comme un message qui m’était directement adressé. Même les critiques, qu’elles fussent en ligne sur Amazon ou adressées directement sur ma boite email, m’ont toujours apportées un retour favorable. Certains d’entre-vous m’ont envoyé leurs critiques où tout n’était pas toujours rose (notamment les erreurs d’accords dont je peine à me débarrasser), mais le message était toujours positif et encourageant. Dés lors, je ne vois vraiment pas comment je pourrais m’arrêter là ! 🙂

Couverture possible de ma prochaine histoire sous forme de nouvelle: Mare Imbrium

Couverture possible de ma prochaine histoire sous forme de nouvelle: Mare Imbrium

J’ai même reçu une aide non négligeable de la part de plusieurs lecteurs, que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, et qui se sont investis personnellement afin de m’aider à améliorer cette histoire et cet ouvrage. Je n’aurais jamais pu l’imaginer lorsque j’ai pris la décision de le publier en autoédition.

C’est donc un triple oui que je vais vous répondre.

Oui je réfléchis à une suite à l’Anomalie du Centaure, à vrai dire, je l’avais déjà en tête lorsque j’ai achevé le roman. Le plan est encore à l’état de chantier mais je compte bien le clôturer d’ici quelques mois.

Oui j’ai une autre histoire en tête. Elle ne sera pas très éloignée de mon roman puisqu’elle en reprendra l’univers mais contera l’histoire d’un personnage évoluant en parallèle des événements de l’Anomalie du Centaure. Cette histoire sera sous la forme d’une nouvelle dont j’ai déjà commencé l’écriture et dont le nom sera: Mare Imbrium. Les plus avisés connaissent déjà l’endroit qui lui servira de décor, et vous pourrez suivre son évolution dans la rubrique Bibliographie.

Et enfin, oui je compte envoyer mon manuscrit à une maison d’édition. Même si cela me fait un peu peur de laisser mon histoire entre des mains étrangères, je ne crois pas pouvoir continuer sans avoir « tenté le coup ». Quoi qu’il en soit j’espère que cela ne portera pas ombrage à la proximité que j’ai pu développer avec vous via ce blog et que je ne voudrais absolument pas perdre.

J’en profite également pour remercier plus particulièrement mes lecteurs assidus, ceux avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger et d’apprendre : Jean-Pierre, Thierry de FCS, Martine, Ludivine, Jacques, Eric, Mathieu, et Arnaud.

Si vous avez des sujets à aborder avec moi, ou des questions auxquelles je n’aurais pas répondu, n’hésitez pas à me contacter, ce sera toujours un plaisir que de vous répondre.

C.P. Rigel

Laisser un commentaire