Mai 14 2015

L’Anomalie du Centaure, enfin disponible à la vente !

1ère-lulu-v5Ca y est, c’est le grand jour. Les formalités étant terminées (copyright, ISBN, dépôt légal), la première édition de mon roman, l’Anomalie du Centaure, est disponible à la vente via la plateforme d’impression à la demande Lulu.com au prix de 19,90€ TTC (18,86€ HT).

Vous pouvez y accéder en cliquant sur le lien dans la barre d’outil à gauche, ou bien en suivant celui-ci.

Vous pouvez également vous rendre sur la page dédiée à mon roman pour découvrir le 4ème de couverture.

Si vous rencontrez des problème au sujet de la livraison ou de la qualité de l’ouvrage, ou encore si vous découvrez une coquille qui aurait échappée aux nombreuses relectures, n’hésitez pas à me contacter directement.

 

Il devrait également être disponible sur la plateforme de vente en ligne Amazon d’ici deux à trois semaines.

J’en profite pour adresser ici un grand merci à tous ceux qui m’ont soutenu et qui ont rendu cette aventure possible !

J’espère vous donner autant de plaisir à lire mon livre que j’en aurai pris à l’écrire. Et, qui sait, peut-être y a t-il une suite en préparation ?…

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • angela poupounot on 15 mai 2015 at 09:04
    • Répondre

    Une suite attendue avec impatience..je lui souhaite beaucoup de succès . Bravo

  1. Je viens de terminer ce livre, je tiens à vous remercier ! Je cherchais un roman de hard science, et je n’ai pas été déçu. Un grand merci, et vous avez déjà un lecteur pour la suite 🙂

    1. Merci à vous Johan ! Je suis content que mon histoire vous ait plu. La suite est en cours d’écriture, j’espère pouvoir la publier avant la fin de l’été.

    • GREEN Catherine on 23 octobre 2016 at 14:19
    • Répondre

    Bonjour,

    Je viens à l’instant d’achever la lecture de votre roman. J’ai eu un peu de mal à  »entrer » dans l’histoire car les premières pages m’ont semblé bien conventionnelles. Mais je me suis prise à l’intrigue, celle-ci étant à la fois originale et inattendue et se déroulant sur près d’un siècle.
    Je dois dire cependant que ma lecture a été gâchée par une orthographe réellement lacunaire, une concordance des temps parfois approximative, ainsi qu’une ponctuation hasardeuse.
    A titre d’exemple, chapitre 20, vous écrivez « L’accélération du vaisseau…… et l’Isis suivi immédiatement… »
    Vous utilisez le participe passé du verbe suivre, alors qu’il aurait fallu le verbe conjugué au passé simple, soit,  »suivit ». Un peu plus haut, vous écrivez « Cela le soulageât quelque peu… ». L’emploi de l’accent circonflexe marque le subjonctif, alors que la concordance des temps relative au reste de la phrase impose également le passé simple, qui est d’ailleurs le mode de conjugaison principal de votre roman.
    Enfin, le spectacle « d’arcs électriques », que l’on imagine semblable à une danse, s’écrit « ballet » et non balai.
    Ma critique pourra sans doute vous sembler peu amène, mais la répétition de ces fautes -même sur plus de 400 pages- gâche le plaisir que l’on peut avoir à vous lire.

    1. Bonjour Catherine,
      Merci pour votre commentaire, vous dites votre critique peu amène mais ce n’est pas le cas. Je la dirais plutôt constructive. Il y a effectivement de nombreuses coquilles qui persistent dans mon texte, chose que je détaille dans mon article sur les l’analyse des six mois, et que j’y explique sans excuser pour autant. Vos remarques sont prises en compte et seront incluses (si ce n’est pas déjà corrigé) dans ma prochaine mise à jour de ce roman (que vous pourrez re-télécharger si vous aviez opté pour la version électronique). Les relectures aident énormément mais ne sont pas infaillibles, ce type de critiques m’aident donc à améliorer encore la qualité du texte faute d’avoir pu y apporter une correction professionnelle. La suite de ce roman (en cours d’écriture) fera, elle, l’objet d’une correction professionnelle, je ne ferai pas la même erreur deux fois. Tenter l’expérience de l’écriture est à la portée de chacun mais être un bon littéraire se travaille, chose que je fais ardemment depuis les premiers retours que j’ai reçu en ce sens. Merci, en tout cas, pour votre message et également pour votre critique de fond qui me fait très plaisir.

Laisser un commentaire